TEXTE DU JOUR

 

Partage quotidien du vicaire:

 

Poème d’une journée de chaleur :

 

Le matin est arrivé par la grande porte

Et l’aurore a laissé voir son regard

 

Le soleil surprend la rosée

Et fais briller les feuilles de mille clartés

 

Moment presque magique

À saveur bucolique

 

La nuit est fière de son ouvrage

Et laisse le jour, faire son grand retour

 

Il a fallu que la nuit soit nuit

Pour que le jour soit jour

Cycle de l’éternel retour

Ou horizon d’une fin sans ennui

 

Pendant ce temps, le jour d’été laisse sentir sa présence

Les heures passent

Alors que des êtres trépassent

Sans oublier les nouvelles naissances

 

Midi sonne à pleine cloche

Le jour impose à la nature

De fléchir le genou

Et de se reposer

 

Midi de nos vies et de nos beaux jours

Chaleur vive de l’amour

 

Le temps ne s’arrête pas

Et l’après-midi file à grands pas

Le travailleur reprend son labeur

Qui est le soir objet de son bonheur

 

L’homme est fait pour les champs

Et non pas pour l’argent

 

Le jour baisse

Mais l’estime de l’homme qui comprend les lois de la nature s’élève

 

Il élève ses enfants

Dans la reconnaissance

Du « bonjour » rempli d’espérance

 

Le soir arrive sans surprises

Avec sa fraicheur

Qui fait chaud au cœur

 

Texte de Louis-Philippe Provost, ptre.

 

Textes du jour : aelf.org

 

Louis-Philippe Provost, ptre.